LE PROGRAMME

04 AVRIL 2018, hôtel de ville de Paris

05 AVRIL 2018, Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord

04 AVRIL 2018

Cette première journée à la Mairie de Paris prend la forme d’un colloque à dominante scientifique et académique : Le droit à la ville d’Henri Lefebvre, en relation avec sa pensée urbaine et générale 

9h30 – 10h, Introduction
Pierre MANSAT, Mairie de Paris
Pierre Mansat, né en 1954 à Senlis, a travaillé 15 ans dans un centre de tri de La Poste. Syndicaliste CGT puis responsable du PCF, il est élu conseiller de Paris dans le 20e arrondissement en 1995. Depuis 2001 il est adjoint au maire de Paris, Bertrand Delanoë, en charge de « Paris Métropole » et des relations avec les collectivités territoriales d’Île-de-France.
Philippe PANERAI, Tous Urbains
Architecte et urbaniste, Philippe Panerai travaille la question urbaine en s’attachant à la formation du tissu urbain et les manières d’habiter la ville contemporaine et à l’échelle territoriale comme la forme de l’agglomération. Il a enseigné dans différentes écoles d’architecture (Versailles, Paris-Villemin, Paris-Malaquais dont il a été le responsable) et à l’Institut Français d’Urbanisme, il est professeur associé à la Faculté d’Architecture de l’Université Fédérale du Rio Grande do Sul (Porto Alegre, Brésil) et participe à plusieurs groupes de travail. Il est le rédacteur en chef de Tous Urbains.
Catherine TRICOT, La Ville en Commun
Diplômée de l’école d’architecture de Paris la Villette, Catherine Tricot a collaboré à l’agence d’Oscar Niemeyer, Paul Chemetov. En 2007, Catherine Tricot crée son Agence, dans laquelle elle poursuit ses réalisations, et leur donne des dimensions nouvelles avec une place essentielle accordée au paysage, au développement durable et à la participation des habitants. En 1997, Catherine Tricot créée la revue La Ville. Depuis 2000, elle anime les Éditions Regards. Elle contribue à plusieurs ouvrages. Elle est la vice présidente du laboratoire d’idée La Ville en Commun.

10h – 11h10, Le Droit à la Ville, genèse et prolongements

Genèse et réception immédiate de l’oeuvre du « Droit à la ville »

Laurence COSTES, Université Paris-Est-Créteil
Laurence Costes mène des travaux sur les relations entre les politiques de la ville, les politiques sociales et les caractéristiques des territoires urbains et périurbains. Ses recherches sont consacrées aux formes d’appropriation qui participent à la recomposition de ces territoires, aux politiques sociales appliquées aux quartiers dits « prioritaires ». Elles s’orientent également sur les pratiques et les expériences de participation, voire de revendications citoyennes, mises en œuvre au niveau local et leurs possibilités de réflexivité sur l’habitat, l’habiter et le rapport au territoire.
Grégory BUSQUET, Université Paris Ouest
Grégory Busquet est maître de conférences en sociologie à l’université Paris‑Ouest Nanterre La Défense, docteur en urbanisme de l’Institut d’urbanisme de Paris et chercheur au LAVUE (Laboratoire architecture, ville, urbanisme, environnement ; UMR 7218 ; équipe Mosaïques). Ses recherches portent sur les relations entre espace et politique, à travers les idéologies urbaines et les idées et discours qui construisent de nouvelles représentations des territoires, qu’il explore et étudie notamment par le biais de l’histoire des sciences sociales et de leur rapport à l’objet « urbain », de l’action publique territorialisée, ou encore du processus de patrimonialisation et des conflits de mémoires et de représentations que celui-ci engendre.

11h10 – 12h35, Henri Lefebvre, intellectuel engagé dans les débats des années 1970

Le romantisme  révolutionnaire et les pratiques urbaines: naissance de la sociologie urbaine.

Claire REVOL, Université Grenoble Alpes
Maître de conférence en aménagement, philosophe. Elle développe son travail de recherche sur l’espace et le temps habité à partir de la philosophie et à l’interface des sciences du territoire (géographie et sociologie, disciplines de l’aménagement), de l’anthropologie et des arts. Elle défend une approche poétique de l’habiter dans un monde complexe marqué par les changements environnementaux globaux afin de comprendre ce qui agit, ce qui est à l’œuvre, ce qui peut se transformer et se métamorphoser par l’action individuelle et collective. Son travail de thèse est consacré à « la rythmanalyse chez Henri Lefebvre (1901-1991) : contribution à une poétique urbaine ». Elle procède à une lecture globale de l’œuvre de l’auteur pour comprendre les écrits sur la rythmanalyse non pas comme une méthodologie qualitative d’observation des rythmes et des temps mais comme une quête d’un espace-temps approprié à même de métamorphoser la société urbaine. La rythmanalyse peut ainsi se lire comme une utopie expérimentale. Plusieurs axes de recherches sont visible : l’esthétique et la poétique urbaine, les temporalités de l’habiter, les dispositifs collectifs.
Jacques DONZELOT, PUCA, Université Paris Ouest
Historien du social et sociologue de l’urbain. Assistant puis maître de conférences à l’université de Nanterre depuis 1970, il a été de 1990 à 1993 évaluateur de la politique de la ville. Conseiller scientifique du « Plan Urbanisme Construction Architecture » depuis 1999, il dirige aux PUF une collection intitulée « La ville en débat » depuis janvier 2008. Ils traiteront du romantisme révolutionnaire et les pratiques urbaines ainsi que la naissance de la sociologie urbaine.

Déjeuner libre 

14h30 – 15H15, Henri Lefebvre et les utopies urbaines

Jean-Louis COHEN aborde les relations d’Henri Lefebvre avec l’U.R.S.S alors que Guido BORELLI évoquera Henri Lefebvre et Venise.

Jean-Louis COHEN, Collège de France
Jean-Louis Cohen est architecte et historien, auteur de multiples travaux sur l’architecture et les villes du XIXe siècle à aujourd’hui. Docteur en histoire de l’art et habilité par l’EHESS, Jean-Louis Cohen a dirigé le programme de recherche architecturale du Ministère de l’Équipement (1979-1983), avant d’occuper une chaire de recherche à l’École d’architecture Paris-Villemin (1983-1996), puis la chaire d’histoire des villes à l’Institut français d’urbanisme de l’université de Paris 8 (1996-2005). En 1994, il a été nommé Sheldon H. Solow Professor in the History of Architecture à l’Institute of Fine Arts de New York University. Le Ministère de la Culture lui a confié en 1997 la création de la Cité de l’architecture et du patrimoine, où il a dirigé l’Institut français d’architecture et le Musée des monuments français jusqu’en 2003.
Guido BORELLI, Université IUAV Venise
Professeur associé de sociologie urbaine, de planification urbaine à l’université IUAV de Venise. C’est un chercheur associé au Laboratorio Sviluppo e Territorio (LaST). Ses champs d’expertises sont l’étude des communautés, la vie quotidienne, la théorie urbaine marxiste, les processus de peuplement régionaux et urbains.

15h30 – 17h30, Henri Lefebvre et les États-Unis

Serge RENAUDIE reviendra sur son voyage avec Henri Lefebvre en Californie. Mark PURCELL  évoquera les développements de la pensée d’Henri Lefebvre dans les universités américaines

Serge RENAUDIE, Urbaniste et Paysagiste
Serge Renaudie est né en 1952 à Paris. Il est architecte, urbaniste et paysagiste. Il étudie l’architecture et sort diplômé de l’École Nationale des Beaux Arts. Il travaille au Ministère de l’Équipement depuis 1992 et au Ministère de la Culture, à la Direction de l’Architecture et du Patrimoine, de 1999 à 2003
Mark PURCELL, University of Washington, Department of Urban Design & Planning
Son champs d’étude est la possibilité et le potentiel de la démocratie comme signifiant pouvant générer une résistance au néolibéralisme et à l’austérité. Plus fondamentalement, il s’intéresse à la capacité du concept à générer des formes de vies différentes, de nouveaux rassemblement, des collectivités auto-organisées. Il oeuvre à alimenter la pensée démocratique radicale. Mark Purcell s’intéresse particulièrement à l’usage de la démocratie dans les villes. Il approfondit toujours plus la question de la création de nouvelles formes de vie urbaines par les citadins qui entrainent une nouvelle production de l’espace urbain sans l’Etat et sans le privé. Dans ce contexte, il use les outils laissés par Henri Lefebvre et particulièrement ses idées sur la société urbaine autogestionnaire et le droit à la ville.

18h – 19h, Dialogue : Henri Lefebvre, le philosophe

Le déploiement de la pensée marxiste de Henri Lefebvre vers de nouveaux champs.

Makan RAFATDJOU, EUP
Armand AJZENBERG, La somme et le reste
Arnaud VIVIANT, Romancier et critique littéraire
Roland LE BRIS, Économiste et philosophe
Thierry PAQUOT, Philosophe de l’urbain

19h – 20h, Apéritif

NOUS REJOINDRE

Hôtel de Ville de Paris – Auditorium Entrée : 5 rue Lobau 75004 PARIS

Métro 1 et 11 : Hôtel de Ville

Métro 1, 4, 7, 11 et 14 : Châtelet

05 AVRIL 2018

Cette seconde journée  à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, au sein de Plaine-Commune, se présentera sous la forme d’un Forum-débat entre chercheurs, responsables politiques et mouvements sociaux. Le droit à la ville aujourd’hui : appropriation et mouvements sociaux

9h – 9h30, introduction générale

Magali FRICAUDET, Aitec Urbain
Titulaire d’un Master en Droit International et Européen et un Master en coopération internationale,elle a d’abord travaillé dans le secteur associatif en tant que coordinatrice de l’association  d’accès au droit  » Juristes-Solidarités  » (2007-2010). De 2010 à 2015, elle est chargée de projets locaux à dimension internationale à la ville de Nanterre où elle travaille les relations internationales, la mémoire et l’interculturalité à partir des projets des citoyens locaux. Attachée territoriale, elle est actuellement en disponibilité à la CGLU (Cités et Gouvernements Unis) à Barcelona où elle coordonne depuis 2015 la Commission Inclusion Sociale, Démocratie Participative et Droits Humains.
Robert SPIZZICHINO, La Ville en Commun
Robert Spizzichino, ingénieur-urbaniste, secrétaire général du laboratoire d’idées, la Ville en Commun et auteur de l’ouvrage « De la Ville en politique »

9h30 – 12h30 : Ateliers en simultané

Atelier A : Le droit au logement, un droit à la ville ?

Les méthodes utilisées pour faire entrer le droit au logement dans le champ juridique peuvent-elles inspirer les tenants du droit à la ville, et peut-il y avoir un droit au logement dans droit à la ville ?

Modérateur :  

Christophe ROBERT, Fondation Abbé Pierre
Actuellement Délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre, au sein de laquelle il a notamment en charge depuis 2007 la coordination du rapport annuel sur l’état du mal logement en France. Auparavant, docteur en sociologie, il a été pendant dix ans chercheur dans un bureau d’études parisien autour de l’habitat, de la politique de la ville, de l’exclusion et du développement culturel. Il est également membre du Comité d’évaluation et de suivi de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), de la Commission nationale consultative des gens du voyage, de la Commission nationale Solidarité et renouvellement urbains (SRU), du Comité de suivi de la mise en œuvre du droit au logement opposable et de l’Observatoire nationale de la pauvreté et de l’exclusion Sociale (ONPES). Il a publié Éternels étrangers de l’intérieur, les gens du voyage en France (Desclée de Brouwer, 2007).

Intervenants

Sylvain MATHIEU, Délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement - DIHAL
Titulaire d’une licence de philo et DEUG de structure de la matière. il intègre l’ENA. Avant cette nomination, il fut sous-directeur puis directeur du Centre d’action sociale de la Ville de Paris
Vincent MAHÉ, Conseiller d’État en détachement, secrétaire général de CDC - Habitat
Jean-François TRIBILLON, Juriste et politologue
Consultant en urbanisme et enseignant en droit. Il est spécialisé en droit foncier, en procédures d’aménagement et en gestion urbaine.
Anthony DAGUET, Mairie et Office HLM d’Aubervilliers
Premier adjoint à la Maire d’Aubervilliers finances, travaux et vie associative. Vice-Président de Plaine Commune à la démocratie locale. Président de l’OPHs

Atelier B : Travail et droit à la ville ?

« Comment le travail interpelle-t-il aujourd’hui le droit à la ville ? La relation entre ville et travail est consubstantielle du fait urbain. Le modèle métropolitain qui prévaut aujourd’hui valorise un développement producteur d’une ville sélective et exclusive, où l’organisation de la croissance ne rime pas nécessairement ni mécaniquement avec création d’emplois. Territoires et entreprises sont interpellés et ce d’autant plus que les mondes de l’entreprise, du travail et de l’emploi connaissent des mutations profondes. Face à ce contexte des expérimentations émergent : ESS, territoire zéro chômeur, projet de territoire contributif, actions pour l’engagement des entreprises face à l’exclusion, autant d’initiatives concrètes qui dessinent des alternatives dont cet atelier témoignera.Quels apprentissages et quelles perspectives en tirer pour explorer un modèle de développement inclusif ? »

Modératrice :  

 

Nadia ARAB, Professeur, Ecole d’urbanisme de Paris- Lab’Urba
Sociologue et urbaniste, Nadia Arab est docteur de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, lauréate du prix ParisTech Institut des Sciences et Technologies 2005 pour sa thèse sur l’activité de projet en urbanisme. Elle est Habilitée à diriger des recherches de l’Université Paris Est, sur un dossier consacré à l’innovation en urbanisme (L’urbanisme en action. Pratiques et innovations, 2014). Ses travaux s’inscrivent dans les théories de l’action, des organisations et de l’innovation, appliqués au champ de l’urbanisme et de l’action publique et/ou privée urbaine. Notice plus complète : Ici.

Intervenant-e-s

Gilles CRAGUE, Centre International de la Recherche sur l’Environnement et le Développement
Il est ingénieur et sociologue habilité à diriger des recherches‚ directeur de recherche et président du département sciences humaines et sociales à l’École des Ponts ParisTech. Ses travaux de recherche portent sur le rôle de l’espace et des territoires dans l’organisation des firmes. Notice plus complète : ici.
Bernard STIEGLER, Institut de recherche et d’innovation, MSH Paris-Nord
Philosophe, directeur de l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) et président de l’association Ars Industrialis, Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit, auteur de Etats de choc : bêtise et savoir au XXIe siècle (Mille et une nuits) et coauteur, avec Denis Kambouchner et Philippe Meirieu, de L’école, le numérique et la société qui vient (Mille et une nuits)
Vincent BAHOLET, Fondation Agir Contre l’Exclusion
Directeur du CNAM des Pays de la Loire et Bretagne, il exerce aussi des activités de conseil en stratégie et ingénierie sociales (RSE) et intervient dans l’Enseignement Supérieur. Il prend la direction de FACE fin 2009
Ana LARREGLE, Plaine Commune
Département du développement économique, Service développement local de Plaine Commune. Chargée de mission développement de l’ESS.

Participant-e-s

Françoise BERNON, Labo de l’ESS-Economie sociale et solidaire
Après avoir travaillé dans le monde associatif 9 ans, elle a dirigé l’entreprise d’insertion « ALPE Sarl », dans le domaine de la communication écrite, durant 13 ans. Elle s’est par ailleurs investie dans l’ensemble du réseau national des entreprises d’insertion comme trésorière du Comité National des Entreprises d’Insertion et en tant que membre du bureau de l’Union Régionale des entreprises d’insertion de l’Île-de-France. Elle a intégré Manpower en 2005 pour créer et développer la Filiale Manpower égalité des chances. Après avoir coordonné le travail de rédaction des cahiers d’espérances dans le cadre des États généraux de l’ESS, elle devient déléguée générale du Labo de l’économie sociale et solidaire –Think Tank qui s’est donné comme objectif de faire connaître et reconnaître l’économie sociale et solidaire.
Michel DAVY de VIRVILLE, Expérimentation Territoriale contre le Chômage de Longue Durée
Il est directeur honoraire du Collège des Bernardins. Notice plus complète : ici.
Anne KUNVARI, Coordinatrice du programme Territoire Apprenant Contributif de Plaine Commune
Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Anne Kunvari est auteur, journaliste et documentariste. Avec plus de vingt ans de terrain à son actif, elle a réalisé de nombreux films sur les questions du travail et les enjeux économiques et sociaux. Notice plus complète : ici.

Atelier C :

Face aux migrations internationales, quel droit à la ville ?

Quel sens prend le droit à la ville pour les migrants de tous types ? Comment les villes peuvent-elles organiser l’accueil face à ce qui est, au-delà des crises, un phénomène structurel ?

Modératrice :  

 

Laura COLINI, URBACT
Doctorante en études urbaines et territoriales à l’Université de Florence (IT) sur les médias et les communautés à faible revenu au MIT Boston (USA), post Doc Marie Curie Fellow à l’Université Bauhaus Weimar (DE), et chercheur à l’IRS , Institut Leibniz de Berlin (DE) sur la phénomène de périphérisation avec un focus sur les villes allemandes post-socialistes. Outre l’enseignement, elle travaille depuis 2004 en tant que consultante indépendante sur des thèmes liés à la gouvernance et aux inégalités sociales dans les politiques urbaines de l’UE pour URBACT et le COM européen. Elle travaille maintenant en tant que professionnelle indépendante, spécialisées sur les inégalités socio-spatiales, la financiarisation et le logement. Elle fait partie des collectifs d’artistes OginoKnauss et Viaindustriae, et est membre du réseau INURA. Co-fondateur de la recherche urbaine et sociale Tesserae.

Intervenant-e-s

Cyrille HANAPPE, TPCAU/GNSAPB
Architecte, Ingénieur, Directeur Pédagogique DSA Risques Majeurs , Maître Assistant École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Belleville en théorie et pratique de la conception architecturale (TPCAU). Notice plus complète : ici.
Amanda FLETY, Coordinatrice CISDP
Collaboratrice du cabinet du président, Communauté d’agglomération Plaine Commune, France avant de devenir coordinatrice de la commission inclusion sociale, participation démocratique et droits de l’Homme au  » Collectivités et gouvernements locaux unis « .
Amanda FLETY, Coordinatrice CISDP
Collaboratrice du cabinet du président, Communauté d’agglomération Plaine Commune, France avant de devenir coordinatrice de la commission inclusion sociale, participation démocratique et droits de l’Homme au  » Collectivités et gouvernements locaux unis « .
Bruno MOREL, Directeur général Emmaüs Solidarité

Diplomé en droit, il est directeur de 1989 à 1999 de la mutuelle Mocen. De 2000 à 2003, il est directeur de l’association – Bailleur Interlogement 93 puis directeur du Groupement d’Intérêt Public Habitat de 2004 à 2011. Il est depuis 2011 Directeur Général d’Emmaüs Solidarité.

Atelier D :

Quel droit à la ville face à la financiarisation des capitalismes urbains ?

« À l’occasion de la conférence des Nations Unies, Habitat III, le poids croissant de la financiarisation sur le logement a été mis en évidence par plusieurs chercheurs et a donné lieu à de nombreux débats politiques. Ce processus renvoie à la transformation de la production urbaine par les acteurs, outils et techniques de la finance de marché qui colonisent un nombre croissant de secteurs (foncier, immobilier, équipements) et d’instruments d’action publique. Il accélère un ensemble de restructurations urbaines, notamment dans les espaces métropolitains désormais pris dans les flux et reflux des marchés de capitaux. Les inégalités socio-spatiales entre, et au sein des territoires s’en trouvent également renforcées. Face à ces transformations lourdes des capitalismes urbains et aux difficultés ressenties pour sortir de ce système économique, et ce malgré les impératifs pressants du changement climatique et de la cohésion sociale, des pouvoirs locaux recherchent des solutions innovantes à leur échelle, depuis les mouvements citoyens de contestation jusqu’au tournant récent du « nouveau municipalisme » qui s’est développé en réaction à la crise financière globale de 2008 et de ses effets urbains. De quel droit à la ville ces alternatives sontelles porteuses ? »

Modérateur :  

 

Antoine GUIRONNET, LATTS, Université Paris-Est
Chercheur post-doctorant au sein du programme ERC « Urban revolution and the political » depuis octobre 2017, Antoine Guironnet s’intéresse au processus d’intégration des marchés immobiliers à l’échelle globale. Il le fait en analysant les intermédiaires qui participent à le co-construire : des entreprises de conseil en immobilier qui opèrent à l’échelle mondiale, ainsi que des évènements internationaux fréquentés par les acteurs de l’immobilier (investisseurs, promoteurs, conseils, etc.) et les pouvoirs publics. Il intervient dans les ateliers ou les enseignements à l’École d’urbanisme de Paris et l’École nationale des ponts et chaussées. Il participe également au groupe de travail « Production urbaine et marchés » du LabEx Futurs Urbains. Ses travaux de recherche portent sur les transformations du capitalisme urbain abordées dans une perspective d’économie politique urbaine au croisement de plusieurs disciplines (géographie, sociologie, science politique, économie). À travers plusieurs articles — dont un récompensé par le prix de l’article scientifique de l’APERAU —, il met la focale sur la financiarisation, partant du constat qu’un nombre croissant d’objets et d’espaces urbains sont de plus en plus intégrés avec les marchés financiers. Il se focalise sur trois principaux thèmes de recherche : les circuits de financement de la production urbaine, la circulation des instruments et des modèles urbains, les recompositions de la gouvernance métropolitaine. Notice plus complète : ici.

Intervenant-e-s

Marisol GARCIA, Université de Barcelone
Professeur de sociologie à l’Université de Barcelone où elle a étudié l’Histoire, la Géographie et l’Anthropologie. Elle obtient son doctorat de sociologie à l’Université de Hull en 1984. Ses travaux scientifiques sont centrés sur les villes, la citoyenneté, la justice sociale urbaine, l’identité, la gouvernance et l’innovation sociale. Notice plus complète : ici.
Romain MARCHAND, Mairie d’Ivry
Premier Adjoint Développement urbain et économique-emploi, Sport, vice-président du territoire Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont (T12), secrétaire général de l’Association nationale des élus communistes et républicains.
Ludovic HALBERT , LATTS, Université Paris-Est
Ludovic Halbert est chercheur au CNRS, rattaché au Laboratoire Techniques, Territoires, Sociétés de l’Université Paris-Est où il anime un axe de recherche intitulé Finance, Territoires et Infrastructures urbaines (Fit In). Ses recherches portent sur la transformation des systèmes urbains dans le contexte de la globalisation financière et économique. Il est aussi maître de conférence à l’Ecole des Ponts ParisTech et enseigne à l’Institut Français d’Urbanisme. Notice plus complète : ici.

Participant-e-s

Paul CITRON, Plateau urbain
Paul Citron est doctorant à l’université Paris 1, UMR Géographie-Cités (équipe CRIA) sous la direction de Francis Beaucire. Il bénéficie d’une bourse de l’ADEME et du Ministère de l’Ecologie. Formé au Magistère / Master d’Urbanisme et d’Aménagement de Paris 1, il travaille sur les stratégies des acteurs privés de l’urbanisme face au développement urbain durable, à travers l’étude du rôle des promoteurs immobiliers dans la production des grands projets urbains. En plus de ses recherches sur les acteurs de l’immobilier, il a également travaillé sur le modèle urbain des écoquartiers. Il travaille actuellement comme directeur du développement au sein de l’Association Plateau Urbain, opérateur d’urbanisme temporaire qui développe des projets d’occupation de sites ou d’immeubles vacants, à destination de projets culturels, associatifs ou entrepreneuriaux.
Catherine LEGER, Sem Plaine Commune Développement
Titulaire d’une maîtrise de géographie et du master d’urbanisme de l’École des ponts et chaussées, Catherine Léger entre en 1987 à la Sidec, dont elle devient en 1992 directeur des programmes. Nommée en 1993 directeur général adjoint de la société d’économie mixte Plaine Commune Dévéloppement, elle en prend en 2004 la direction générale.

Barbara LIPIETZ, UCL, Bartlett School of Planning

Déjeuner libre 

14h – 15h45, Table-ronde A : Démocratie et pouvoirs

« La théorie du droit à la ville interroge la distribution des pouvoirs et les pratiques démocratiques. Quels nouveaux agencements et quelles avancées pour les droits et les mouvements citoyens dans un contexte de métropolisation, de démocratie numérique ? Que fait la co-conception au droit à la ville ? »

Agnès DEBOULET et  Cyprien BUTIN (Consultant Indépendant) présenteront au cours de la table ronde les conclusions du rapport réalisé par LAVUE en partenariat avec la CISDPDH et réseau FALP pour CGLU sur « Métropoles compétitives et horizons de justice spatiale ».

Modératrice :  

Agnès DEBOULET, Paris 8 - LAVUE

Intervenant-e-s

David BODINIER, Grenoble, réseaux citoyens
David PROULT, adjoint au Maire de Saint-Denis
Mauricio VALIENTE, adjoint au Maire de Madrid
Hélène Balazard , ENTPE, Laboratoire EVS
Ornella ZAZA, LAVUE - Paris Nanterre

16h – 17h45, Table ronde B : Le droit à la ville, alternatives vers un autre monde ?

« Des mouvements sociaux aux institutions internationales, comment un concept s’est il progressivement imposé et est-il mobilisé aujourd’hui pour orienter l’action sur la ville et le développement urbain ? Renouvelle-t-il les stratégies et les méthodes d’action ? Est-il porteur d’alternatives ? »

Modérateur :  

Serge ALLOU, Consultant

Intervenant-e-s

Jean-Pierre ELONG MBASSI, CGLU-Afrique
Sandrine CAPELLE-MANUEL, Cities Alliance
Amanda FLETY, Coordinatrice CISDP
Lorena ZARATE, Habitat International Coalition, Plateforme mondiale pour le droit à la ville
Yves CABANNES, UCL

17h45 – 18h30, Et maintenant ?

Interpellations de:

Gustavo MASSIAH , Forum Social Mondial, AITEC-Urbain

Intervenant-e-s

Patrick BRAOUEZEC, Plaine Commune et Commission Inclusions Sociales, Démocratie Participative et Droits Humains
Lorena ZARATE, Habitat International Coalition, Plateforme mondiale pour le droit à la ville
Emmanuel MOULIN, URBACT
Hassan HMANI, Forum des autorités locales de périphérie pour des métropoles solidaires
Pierre MANSAT, ville de Paris
Taoufik SOUAMI, Ecole d’Urbanisme de Paris

NOUS REJOINDRE

 Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord

20 avenue George Sand 93210 La Plaine Saint-Denis

Métro 12 : Front Populaire (Sortie 3)